Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 21 Jan 2018 05:43



Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 1 message ] 
Oisillons en détresse 
Auteur Message
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Juin 2005 10:47
Messages: 1683
Localisation: Eure et Loir
Eleve depuis: 2003
Bonjour,

En cette saison, il est courant de voir apparaître des post sur le sauvetage des oisillons de la nature. Pour répondre aux multiples questions, nous vous proposons un récapitulatif des principales mises en garde. Nous avons également listé quelques liens utiles et coordonnées de divers Centres de sauvetage. Merci de bien vouloir prendre connaissance de ces règles afin d'être parfaitement au courant de la marche à  suivre si le cas se présentait à  vous. Souvent, dans une situation de sauvetage, le temps compte. Vaut mieux être déjà  en mesure de savoir quoi faire...

Avant d'attraper un animal sauvage, assurez-vous que celui-ci est réellement en danger.
Attention, un jeune oiseau au sol est très rarement abandonné !

Les jeunes merles, grives, rapaces nocturnes (chouettes et hiboux) se retrouvent au sol avant de savoir voler, c'est normal. Leurs parents ne sont pas loin, ils les nourrissent encore, ils attendent simplement que vous partiez pour sortir de leur cachette.
Vous pouvez les poser sur une branche en hauteur si vous constatez un danger de prédation de la part d'un animal domestique (ex : votre chat). Même s'ils ont été manipulés (pendant peu de temps), leurs parents les reprendront en charge. Ils ont de toutes façons, plus de chance de s'en sortir en restant dans leur milieu, ils recevront la meilleure des éducations pour affronter leur vie future.



Mises en garde provenant du site de la LPO http://www.lpo.fr/ :

Trouver un oisillon au sol, au printemps, fait partie des expériences que chacun peut avoir l’occasion de vivre un jour ou l’autre. Et, enfants ou adultes, nous sommes souvent démunis devant le désarroi de cet être fragile. Bien sûr, tomber du nid fait parti des aléas de la vie d’oiseau, et certains oisillons trop téméraires peuvent rapidement s’aventurer hors du nid au péril de leur vie. Les jeunes de plusieurs espèces, telles les chouettes, les grives ou les merles, quittent régulièrement le nid sans savoir voler, en essayant de suivre leurs parents qui cherchent des aliments. Ces oisillons poussent de petits cris plaintifs. On peut croire alors qu’ils ont été abandonnés, mais la plupart du temps, les parents se trouvent aux alentours, partis à  la recherche de nourriture ou attendant que vous soyez éloigné. Cependant, si le jeune oiseau est réellement abandonné et s’il est possible de le sauver, pourquoi s’en priver ? D’autant que certains de ces oisillons appartiennent à  des espèces menacées, qu’il faut impérativement protéger.
Attention cependant, la plupart des oisillons sauvages sont intégralement protégés par la loi et leur détention est rigoureusement interdite. Dans tous les cas, contactez, pour tout animal en détresse, le centre de sauvegarde le plus proche.

Quelques conseils pratiques en cas de découverte d'un oisillon
Apprenez à  distinguer :
*Un oisillon en duvet ou peu emplumé : si son nid est intact, replacez-le dedans. Si son nid est détruit ou introuvable, essayez d’en créer un au même endroit.
*Un oisillon bien emplumé (presque volant), qui sautille au sol mais qui ne vole pas encore, peut soit avoir quitté son nid trop tôt, soit être à  quelques jours de son envol. Laissez faire ses parents. Si un danger immédiat le guette (prédateurs, trafic routier), mettez-le en sûreté (reposer le sur une branche ou un muret par exemple).

Les oiseaux, contrairement aux mammifères ont un odorat très peu développé, aussi, sachez que le fait des les toucher n'entraînera aucun rejet des parents.
Si l’oisillon vous parait trop jeune et faible et/ou dans l'éventualité où des dangers non naturels (route, piscine...) ou des prédateurs domestiques (chats et chiens) menacent ces jeunes, vous pouvez tenter un sauvetage. Il sera alors recommandé de les recueillir afin de les acheminer vers le Centre de Sauvegarde de la Faune Sauvage le plus proche.

Dans le doute, pour éviter tout geste irréparable, demandez conseil à  un Centre de Sauvegarde.
*Ne recueillez un jeune oiseau que s’il est manifestement blessé (aile pendante, trace de saignement, impossibilité de se tenir sur ses pattes).
*Si l’oisillon ne semble pas pouvoir s’envoler mais sautille de branche en branche ou volète au dessus du sol, ne faites rien. Il ne lui faudra que peu de temps avant de pouvoir atteindre les hautes branches tout seul. Si vous l’avez déjà  recueilli, remettez-le vite où vous l’avez trouvé. S’il se trouve en un lieu particulièrement exposé (chats, routes….) essayez de le mettre dans une haie, un buisson…
*S’il s’agit d’un petit passereau (excepté merles et grives) : ils volent très mal à  leur sortie du nid et essaient de suivre leurs parents qui cherchent des aliments. Le plus sage est, si possible, de les replacer dans leur nid.
*S’il s’agit d’un rapace nocturne (chouette, hibou) : pour la plupart, les jeunes chouettes et hiboux quittent le nid très tôt. Mettez des gants pour vous protéger des serres et du bec et placez l’oiseau en hauteur sur une branche, un muret : ses cris durant la nuit permettront aux parents de le localiser et de lui apporter sa nourriture.
*Dans le cas des martinets et hirondelles, il est rarement possible de replacer l’oiseau dans son nid, recueillez l’oisillon et installez-le dans l’obscurité et au chaud, dans un carton préalablement percé de trous, le fond tapissé de journaux, et contactez le centre de sauvegarde le plus proche.

- Dans tous les cas :
*Manipulez l’oisillon le moins possible (risque d’abîmer son plumage de façon durable).
*Ne lui donnez ni lait ni pain (le lait est indigeste : les oiseaux ne possèdent pas les enzymes permettant de digérer les protéines de lait, il est donc toxique pour les oiseaux. Quant au pain et autres biscottes, la farine qui sert à  les fabriquer n’est pas un élément nutritif pour l’oiseau. Le pain gonfle dans l’intestin et provoque des occlusions intestinales, et le sel qu’il contient est toxique pour les oiseaux).
*Ne le forcez pas à  boire (risque de lui introduire de l’eau dans les poumons).
*Ne placez jamais l’oiseau dans une cage (il s’y agiterait et s’y blesserait) mais dans une boîte pourvue d’un couvercle et percée de nombreux trous pour qu’il puisse respirer.

En attendant de le transférer, laissez-le dans un lieu calme à  l’ombre et sans courant d’air et avisez le centre de soins le plus proche !

Vous pouvez lui proposer (au choix) :
*des vers de farine achetés en oisellerie : environ 50 à  80 vers de farine de taille moyenne chaque jour, que vous distribuerez en 6 à  8 repas. Ajoutez 2 grammes de pâtée pour insectivores humectée, et quelques gouttes de compléments nutritifs vitaminés.
*de la viande hachée avec de la pâtée pour insectivores : environ une grosse cuillérée à  soupe de cette pâtée pour un steak haché moyen. Ration quotidienne : 5 boulettes de la taille d'une noisette ou d'une bille, à  répartir sur la journée. Ajoutez quelques gouttes de compléments nutritifs vitaminés et du calcium.
*des croquettes sèches pour chien ou chat riches en protéines imbibées avec de l’eau pour en faire de petites boulettes et suivez la méthode ci-dessus. Complétez par de la pâtée " insectivores " humectée des compléments nutritifs vitaminés.
*Une fois par jour maximum, vous pouvez faire boire l’oisillon sans jamais l’y forcer (laissez coulez quelques gouttes d’eau le long de vos doigts sur les coins du bec)

Connaître les réflexes... quelques conseils pratiques :
*Capturez-le avec prudence, avec précautions et sans précipitation, à  l’aide d’un tissu épais (serviette, vêtement...). Maintenez-lui les ailes collées au corps et la tête cachée. Pour les rapaces, faites bien attention aux serres et aux coups de bec.
*Veillez à  ne jamais l’exhiber. Ce stress supplémentaire risquerait d’aggraver son état.
*Ne lui donnez ni à  manger ni à  boire, car vous risquez de l’étouffer ou de lui donner une nourriture inadaptée.
*Isolez-le.
*Placez-le dans un carton et dans une pièce calme et tempérée. Ne le mettez pas en cage, il risquerait de se blesser davantage. Pour le carton, choisissez un modèle adapté à  la taille de l’oiseau (évitez un modèle trop grand où l’oiseau sera ballotté pendant le transport). Percez quelques trous pour l’aération (évitez les ouvertures trop grandes) et placez du papier journal dans le fond. Pensez à  bien refermer le carton et à  coller dessus une feuille mentionnant les indications : "Oiseau vivant", "Ne pas ouvrir", "Manipuler avec précautions"
*Joignez au carton une feuille de renseignements (lieu, date et conditions de découverte de l’oiseau...).

Vous êtes responsable de l’oiseau. Dans tous les cas, demandez conseil avant d’agir.
L’urgence, c’est d’appeler le Centre de Sauvegarde le plus proche !
La survie de l’oiseau en dépend !

Pour plus de renseignements contactez le centre de sauvegarde le plus proche de chez vous, la LPO au 05 46 82 12 34 ou l’UFCS au 03 86 97 86 05.

J’ai trouvé un ou des oiseaux vivants ou morts victimes de pollution marine : Que faire ?
Retrouvez tous nos conseils sur ce site : Préfecture Maritime de l'Atlantique http://www.premar-atlantique.gouv.fr/in ... s-ou-.html

J’ai trouvé un oiseau bagué : que faire ?
Le baguage des oiseaux sauvages constitue une source précieuse d’informations sur la biologie des oiseaux : structure de leurs populations, âge, taux de mortalité, voies de migrations, fidélité aux lieux de visite… Il peut contribuer efficacement, grâce à  l’amélioration des connaissances, à  une meilleure protection tant au plan national qu’international.

Si l’oiseau est simplement commotionné et qu’il repart :
*Noter : le nom de l’espèce si possible, la date de la découverte, le lieu (lieu-dit et commune) et les circonstances de sa découverte.
*Télécharger la fiche de reprise du CRBPO http://www.lpo.fr/images/Oiseaux_en_dtr ... _CRBPO.pdf
*Si l’oiseau est mort : renvoyer la bague accompagnée de la fiche de reprise au CRBPO :
Centre de Recherches sur la Biologie des Populations d’Oiseaux (CRBPO) http://www.mnhn.fr/museum/foffice/trans ... ccueil.xsp
55, rue Buffon
75005 PARIS
Tèl: 01.40.79.39.78
Fax: 01.40.79.38.35

Concernant les pigeons voyageurs, prenez contact avec :
Fédération Colombophile Française
54 Bd Carnot, 59800 LILLE Cedex,
Tèl: 03 20 06 82 87
Fax : 03 20 15 01 57.

J’ai recueilli un petit mammifère (écureuil, hérissons, genet,…) / J’ai recueilli un mammifère : que faire ?
Le risque de blessure (morsures, coups de sabot etc.) et de maladies (échinococcose, leptospirose, rage) ne doit pas être négligé.
L’animal est placé dans une cage recouverte d’une couverture opaque pour limiter le stress.
S'il s'agit d'un petit carnivore : renard, blaireau, belette, fouine, chauve-souris... attention aux morsures et aux griffures. Dans tous les cas, utiliser des gants en cuir.
Ne tenez pas les loirs, lérots, muscardins par la queue qui est fragile.

Centres de sauvegarde LPO
Alsace
Centre de Sauvegarde LPO Alsace
Suzel Hurstel
1, rue Wisch
67560 ROSENWILLER
Tél. 03 88 04 42 12
http://alsace.lpo.fr/

Aquitaine
Centre de Sauvegarde LPO Aquitaine
Marie LAGARDE
Domaine de Certes
33980 AUDENGES
Tél. 05 56 26 20 52
http://lpoaquitaine.org/

Auvergne
Centre de Sauvegarde LPO Auvergne
Frédérique COLLIN
2, rue de la gantière
63000 CLERMONT FERRAND
Tél. 04 73 27 06 09
http://www.lpo-auvergne.org/

Bretagne
Centre de Sauvegarde LPO Ile Grande
Gilles Bentz
Nadine Rigaudeau
Station Ornithologique de l’Ile Grande
22560 PLEUMEUR BODOU
Tél. 02 96 91 91 40

Midi-Pyrénées
Centre de Sauvegarde LPO Tarn
Place de la mairie - BP 17
81290 LABRUGUIERE
Tél. 05 63 73 08 38

Provence-Alpes-Côte d'Azur
Centre de Sauvegarde LPO PACA
Olivier Hameau ou Katy Morell
Château de l'environnement
Col de Pointu
84 480 BUOUX
Tél. 04 90 74 52 44
http://paca.lpo.fr/

Pays-de-la-Loire
Antenne Relais de l'Ecole nationale vétérinaire de Nantes LPO Anjou
Maison de la Confluence
10, rue de Port boulet
La Pointe
49080 BOUCHEMAINE
Tèl : 02 41 44 44 22
http://www.lpo-anjou.org/
ou directement la Clinique vétérinaire au 02 41 78 10 08.

D'autres Centres de sauvegarde
L'oiseau libre : Liste des centres de sauvegarde
http://www.oiseau-libre.net/annuaire/Oi ... rance.html
Liste des centres de sauvegarde
http://www.univers-nature.com/divers/sauvegarde.html

OLERON (17)
http://www.centre-sauvegarde-oleron.com/

Fontaine la Gaillarde (89)
http://www.csos89.org/

Conseils NVC
Légalement, il est INTERDIT de procéder soi-même à  des sauvetages.
Si on constate qu'un oiseau n'est pas nourri, blessé ou est trop exposé à  la prédation locale (malheureusement, un oisillon prématurément envolé risque de se retrouver au sol peu de temps après l'avoir remis au nid), contacter le centre de sauvetage le plus proche afin que les compétences autorisées puissent le prendre en charge (attention : le transport d'animaux de la faune n'est pas permis sans autorisation). Ces centres spécialisés restent le cadre le plus à  même d'élever et de soigner l'oiseau en détresse et surtout de le ramener à  sa vie sauvage avec le maximum de chances de survie.

Réagir à  ce sujet

Citation partielle du site LPO - Accord de diffusion demandé le 24/04/2011 - En attente de réponse - Marc.r

_________________
C'est une triste chose de songer que la NATURE parle et que le genre humain n'écoute pas...
Victor Hugo


27 Avr 2011 07:49
Haut
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.   [ 1 message ] 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

 


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com

eXTReMe Tracker
Audience Xiti du site NVC